4/2017

Conduite agile et systématique

Tout comme la numérisation, l’agilité est un thème d’actualité. Elle est déjà appliquée avec plus ou moins de succès dans de nombreux domaines de l’entreprise: gestion de projet agile, développement (de logiciels) agile, mais aussi conduite agile. Or que signifie une conduite agile et comment les cadres peuvent-ils concrétiser efficacement l’agilité?

Comment la conduite agile se définit-elle?

Les cadres agiles se concentrent sur le développement des individus afin d’apporter une réponse proactive aux exigences du marché et de la clientèle, dans la perspective d'une évolution de plus en plus rapide des besoins, d’une complexité et d’une vitesse croissantes. La conduite agile est un état d’esprit, une attitude. Les cadres agiles utilisent une boîte à outils Leading Simple en tant que système de conduite afin d’apporter des réponses efficaces à la conduite, à eux-mêmes et aux collaborateurs. L’objectif de la conduite agile consiste à ce que les individus assument davantage de responsabilités et à ce que les résultats personnels et de l’entreprise soient améliorés.

Que désigne à proprement parler la conduite agile dans la perspective de la direction?

J’aimerais vous l’expliquer à l’aide d’une métaphore. Imaginez vos collaborateurs comme autant de véhicules qui circulent sur une autoroute. Votre mission en tant que cadre consiste à définir avec les collaborateurs des glissières de sécurité explicites qui sont contrôlées à intervalles réguliers (par exemple toutes les deux semaines ou chaque mois) au moyen d’une vérification des résultats. Dans la limite de ces glissières de sécurité, le collaborateur est toutefois libre de piloter lui-même sa voiture (de façon agile). Il peut décider lui-même de la vitesse à laquelle il roule et de l’itinéraire qui lui est le plus agréable. En tant que cadre, vous n’êtes pas constamment assis sur le siège passager à intervenir oralement ou physiquement sur la conduite du collaborateur.

La compétence en matière d’autogestion est fondamentale

Le degré de l’agilité de conduite (largeur des glissières de sécurité) ne dépend pas exclusivement de la compétence technique du collaborateur, mais plutôt de sa compétence individuelle d’autogestion, qui implique d’ailleurs aussi que les collaborateurs d’une équipe se contrôlent mutuellement avec succès. Cette qualité sert aussi de base au trajet et aux résultats que le collaborateur peut parcourir et fournir en toute autonomie.

Le défi pour le cadre consiste donc à définir un éventail de styles de conduite individuellement et selon le degré de maturité du collaborateur afin de conduire les collaborateurs au gré des situations et d’assurer leur développement constant. Pour cette raison, il n’existe pas non plus de «bon» style de conduite agile. Le style de conduite du futur est plutôt un mélange de différentes approches: agile, coopérative et autoritaire.

La boîte à outils Leading Simple en tant que système de conduite fournit des réponses concernant la conduite agile

La boîte à outils Leading Simple est implémentée dans des organisations en tant que système de conduite et a pour but d’influer positivement sur l’agilité des cadres et des collaborateurs. La boîte à outils Leading Simple englobe les compétences de conduite suivantes: promouvoir et développer les individus, communication, organiser les changements, orientation sur les atouts, responsabilité, orientation sur les résultats, confiance, autogestion et réflexion sur soi, état d’esprit en tant que cadre.

  • Johannes Rascher
  • Text

Johannes Rascher est formateur de cadres senior de la Grundl Leadership Akademie.

Cet article pourrait également vous intéresser